aller à la navigation

Ce qu’apporte la filière ES novembre 23 2008

Infos : , rétrolien

L’association des professeurs de SES a recueilli des témoignages d’anciens bacheliers ES.

Que vous a apporté la filière ES dans vos études post-bac et professions ?
Après mon Bac ES ? j’ai fait les 2 années de classes préparatoires littéraires (A/L) avant de m’orienter vers l’Université pour une licence et une maîtrise d’Histoire puis de réussir le CAPES d’Histoire-Géo. La formation en ES m’a offert une bonne connaissance des mécanismes économiques et une solide culture générale utile aussi bien dans mes études que dans mon métier. Antoine, bac obtenu en 1997, professeur d’histoire géographie.
Ouverture d’esprit, culture générale plus grande que les étudiants des autres filières, compréhension du monde de l’entreprise, donc insertion plus facile. choix des filières et surtout choix des secteurs d’activités professionnelles dans lesquelles travailler (après 30 ans d’activités professionnelles , je crois pouvoir dire que les étudiants de filières littéraires n’ont pas eu une grande écoute auprès des chefs d’entreprise). on peut le regretter comme X. Darcos. Elle était déjà un pis-aller en 1969 pour ceux qui ne pouvait aller en C, mais il est hors de questions de pénaliser la section SES, il faut la valoriser, elle est la filière la plus ouverte sur la société. Il faut juste booster le niveau des matières scientifiques pour faciliter l’accès aux études supérieures en économie et gestion et aux filières MASS ou MIASS ou MISASH. Annie, bac obtenu en 1972, chargé d’étude
une grande ouverture et une vision pluridisciplinaire permettant une adaptation rapide à beaucoup de domaines d’activités. Dans cette filière, les disciplines ne sont pas hiérarchisées. A l’époque les coeff rendent ce bac assez difficile : il faut être “bon” partout. Moi qui aimais autant les maths que les “humanités”, j’ai beaucoup apprécié. La rengaine voulant que les sciences humaines ne mènent à rien est aujourd’hui un véritable anachronisme, comme ce dualisme entre littéraire et scientifique. J’ai recours au quotidien aux connaissances acquises alors. La culture générale est autant chez les grands penseurs de la sociologie, de l’économie ou de l’histoire, que chez les mathématiciens, physiciens ou philosophes célèbres. Estelle, documentaliste
Une ouverture d’esprit, une volonté de découvrir le fonctionnement socio économique de la société ce qui m’a amené à faire de la sociologie et des sciences politiques. Une vision pluri disciplinaire plus riche qu’ailleurs. Cynthia, bac obtenu en 2000, enseignante, Margaux, bac obtenu en 2007, étudiante
La filière ES m’a permis de comprendre le fonctionnement du marché, et m’a apporter de solide base en culture général. Davantage d’Histoire que dans les autres filières, des mathématiques suffisantes pour poursuivre vers des études enrichissantes. Un avis très positif sur cette filière qui permet à ceux dont la physique n’est pas le fort et qui ne sont pas passionné par les lettres, de trouver le juste milieu et d’avoir envie de poursuivre dans les études. Je suis maintenant étudiante en soins infirmiers, l’économie est donc un concept que je n’aurais sans doute jamais compris sa . Marie, bac obtenu en 2005
Actuellement en deuxième année de socio, première année obtenue haut la main, grâce à mon bac ES. Il apporte culture générale et ouverture d’esprit. Permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure et permet d’avoir un oeil critique sur tout. Permet aussi d’avoir un avis politique et de savoir le défendre.
Polyvalence et une certaine compétence dans nombre de domaines (mathématiques, histoire/géographie, philosophie, langues…0). Mais aussi une ouverture d’esprit, une vision concrète de la vie économique et sociale, de la société et de ses attentes. Les ES sont parés mieux que les autres à affronter le monde de l’entreprise. Marie, bac obtenu en 2005, étudiante
Mon bac ES m’a permis d’avoir une bonne culture générale et une bonne compréhension de la société d’aujourd’hui. De plus, j’ai ensuite obtenu une licence de psychologie avec mention assez bien et et je suis aujourd’hui en première année d’iufm pour préparer le concours de CPE. La méthodologie et les connaissances acquises en filière ES m’ont grandement aidées. Julie, bac obtenu en 2004
Le fait d’avoir fait la filière ES ou B, m’a permis d’aller en fac de Sciences Economiques. J’ai eu, au début de mes études des difficultés en math, mais le fait d’avoir fait ES m’a avantagée sur les autres étudiants notamment S lorsqu’il s’est agit d’aborder les questions économiques et la dissertation. Ces études m’ont ensuite donnée le gout de continuer à pratiquer les sciences économiques et j’ai donc choisi de devenir prof de SES. Cela m’a permis de continuer à pratiquer les sciences économiques mais aussi la sociologie. Elles constituent deux excellents moyens pour avoir une ouverture sur le monde. Et je suis particulièrement fière de pouvoir enseigner à la fois la science économique et la sociologie à des élèves de ES qui font preuve d’ouverture d’esprit , de curiosité et de rigueur dans leur travail, ce qui leur permet de poursuivre vers des études qui leur offrent des débouchés. Sylvie, bac obtenu en 1994
Je suis arrivé en serie ES car j’avais suivi en seconde l’option SES, option qui m’avait beaucoup plu. Le bac ES est une étude vivante du monde dans lequel on vit car très en relation avec l’actualité. L’élève apprend à s’intérésser à l’actualité tout gardant un esprit critique. Ce bac est vivant car concret, les mathématiques sont par exemple des maths appliqués à l’économie, le programme d’histoire est en relation avec la vie économique et social on étudie par exemple en profondeur les “Trentes glorieuses”. On est sur que ce qu’on étudit sera susceptible de nous servir plus tard. De plus cette série ES favorise comme aucune autre série la culture générale et l’ouverture d’esprit au combien importante pour l’emploi. Voila ce qui fait de se bac un bac motivant, vivant et intéréssant. Je commence cette année une fac d’économie et de gestion couplée à de la science politique. Simon, bac obtenu en 2007
Je me suis orienté vers le bac ES car il permet d’avoir une véritable ouverture d’esprit sur le monde. Il permet de se constituer une bonne culture générale. C’est un bac particulièrement intéressant dans lequel se mélange économie, sociologie, histoire, géorgraphie, langues, etc…Après mon bac ES, je me suis orienté vers une licence d’histoire dans le but de devenir enseignant. J’entame prochainement ma deuxième année.Jeremy, bac obtenu en 2006, étudiant
La filière ES m’a fait connaitre un épanouissement personnel en me permettant d accéder à une culture générale qui m’a beaucoup servi et me sert encore aujourd’hui à me faire mes propres opinions, culture que d ailleurs je trouve plus approfondi que dans certaines autres filières. Cette filière ne m’a pas permi qu’un épanouissement personnel mais aussi intellectuel, ce qui m’est bénéfique dans ma poursuite d études. Tiffany, bac obtenu en 2007, étudiant
la filière ES est a mes yeux trés complète.l’SES nous apprend à la fois des mécanismes trés complexe sur l’économie,mais elle nous incite a développer notre sens critique,nos jugements et a modifier notre regard sur la société. Quand aux autres matières,elles négligent une certaine rigeure,car les coefficients étant répartis assez équitablement,nous ne devons pas faire d’impasse sur certaines d’entre elles,contrairement aux bac L et S.  Agathe, bac obtenu en 2007, étudiante
Je suis fière d’être titulaire d’un BAC ES. je savais dès ma seconde que c’était cette voie que je voulais suivre. Malgré les incitations des professeurs pour me diriger vers la section S ou L, j’ai lutté pour passer en 1ere ES, et je suis très satisfaite du programme qui m’a été enseigné. je pense que c’est un programme très complet, à la différence des deux autres filières, qui sont très axé soit sur le littéraire soit sur les sciences. L’apport au niveau de la culture générale a été plus que bénéfique pour mes premières années de faculté. Certains disent qu’il n’existe pas de lien entre l’enseignement au lycée et l’introduction au droit, mais c’est au contraire grâce à mon BAC ES que je ne me suis pas senti perdu, surtout en droit constitutionnel où l’on aprofondi les notions vues en sociologie et histoire géographie. Il est triste que depuis si longtemps, l’on ne percoive pas la valeur de cette filière, qui permet, contrairement à ce qui se dit, de poursuive dans toutes les voies post bac, qu’elles soient littéraires, scientifiques, juridiques et bien sur économiques. Allessandra, bac obtenu en 2002, étudiante
Un bac ES spécialité maths donnent approximativement le même niveau en maths qu’un bac S, en tout cas passer un bac ES ne m’a pas empêché de réussir avec mention une licence de MASS ( mathématiques appliquées aux sciences sociales) parcours maths fondamentales économie, de terminer 1° de mon M1 d’economie et d’intégrer un master Recherche en économétrie. Au contraire, les bases en économie reçu en 1ere et terminale sont un atout pour réussir dans le supérieur, présenter des concours et, de manière générale, réussir des dissertations, être capable de s’adapter grâce au caractère pluridisciplinaire de la filière ES. Je referai donc ce choix si c’était à refaire. Je tiens également à préciser que je suis allé en ES par choix, j’étais accepté en S si je le souhaitais… Remy, bac obtenu en 2003, étudiant
Pour ma part, je considère que la fillière ES est essentielle dans le sens où elle m’a apporté énormément, aussi bien pour la culture générale, que pour la connaissance appronfondie du monde qui nous entoure,sur les plans socio-économique, politique, historique entre autres Par ailleurs, concernant ce que peut nous apporter cette fillière dans la vie de tous les jours, je pense que par l’étude de domaines très diversifiés (mais pour autant approfondis), elle nous permet d’exercer notre devoir de citoyen en connaissance de cause, et surtout d’acquérir une ouverture d’esprit, et une objectivité que peu d’autres fillières apportent. Enfin, en ce qui me concerne, après avoir obtenu mon bac ES, je suis arrivée troisième de ma classe d’hypokhâgne et après avoir validé ma deuxieme année de fac dans deux cursus différents (histoire et LLCE anglais), je m’apprete à entamer mon année de licence, et je suis persuadée que je n’aurais pas pu réussir tout cela sans les connaissances que apportées par la fillière ES.Sarah, étudiante, bac obtenu en 2005
la filière ES a notamment développé ma culture générale et surtout une certaine aptitude à saisir et analyser justement les interactions, enjeux et mécanismes des situations rencontrées (en gros, comprendre d’où parlent les gens, pourquoi, etc.). Ceci a favorisé mes capacités d’adaptation, ma réactivité, et bien entendu ma réussite dans les études supérieures (2 années de droit + IEP Bordeaux), mon succès au concours d’Inspecteur du travail en 2001, et mon aptitude à exercer ce métier depuis 5 ans. Julien, inspecteur du travail
Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Digg
  • del.icio.us
  • BlogMemes Fr
  • Reddit
  • Scoopeo
  • Spurl
  • Technorati
  • YahooMyWeb
  • blogmarks




Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 22 articles | blog Gratuit | Abus?